Archives de catégorie : Impact Sustainable Development

Ottawa finance le développement de technologies pour surveiller l’Arctique canadien

Le ministre de la Défense du Canada, Harjit Sajjan, en visite à Alert en 2018, la base militaire la plus au nord du pays. Le ministère de la Défense a annoncé des investissements de 46,2 millions de dollars pour soutenir la recherche et le développement de technologies de surveillance dans l’Arctique. (Mario De Ciccio/Radio-Canada

http://www.rcinet.ca/regard-sur-arctique/2019/02/05/canada-annonce-recherche-developpement-arctique-surveillance-annonce-raytheon-universite-toronto/

Advertisements

Les renouvelables tirent les investissements verts non cotés

Les projets d’éolien et de solaire représentent la moitié des 60 milliards d’euros investis dans les actifs verts non cotés en Europe. Ce montant, encore loin des 180 milliards nécessaires pour la transition énergétique, pourrait évoluer si ces investissements n’attirent plus seulement pour leurs rendements mais aussi pour leur caractère environnemental.

https://www.latribune.fr/entreprises-finance/banques-finance/les-renouvelables-tirent-les-investissements-verts-non-cotes-805899.html

La finance durable, toujours méconnue des épargnants

Si l’épargne verte est en plein essor, elle reste peu connue des Français. Pour y remédier, le Conseil économique, social et environnemental (Cese) souhaite que les épargnants soient mieux renseignés. Il préconise de rendre obligatoires les informations sur ce type de produits.

<img src= »https://s.brsimg.com/static-1548253719/cache/i/content/images/1/4/2/14227fd802c43b7dfc80567f5f6e7f9a-768×512.jpg » alt= »Le Cese veut rendre obligatoire les informations concernant l'épargne verte (illustration) ( AFP / DENIS CHARLET ) »>Le Cese veut rendre obligatoire les informations concernant l'épargne verte (illustration) ( AFP / DENIS CHARLET )

Le Cese veut rendre obligatoire les informations concernant l’épargne verte (illustration) ( AFP / DENIS CHARLET )

Mercredi 23 janvier, le Cese a publié une note invitant les établissements bancaires à faire plus en faveur de la finance durable. Le Conseil souhaite que les épargnants puissent bénéficier systématiquement d’une information sur les produits de l’épargne verte, qui prennent en compte des considérations environnementales, sociales et de gouvernance (les critères ESG).

« Il convient de rendre obligatoire une information de l’épargnant sur le sens qu’il souhaite donner à ses investissements et sur sa sensibilité au risque climatique », écrit le CESE dans un avis. « Il faut dès maintenant renforcer le fléchage de l’épargne, notamment celle issue de l’assurance vie et de l’épargne salariale, vers des produits prenant en compte des considérations environnementales, sociales et de gouvernance (ESG) ou labellisés. »

MANQUE DE RENSEIGNEMENTS

« Si la grande majorité de nos concitoyens partagent l’impératif d’aller vers une économie durable, force est de constater que l’information financière qui leur est communiquée à ce jour ne leur permet pas encore un fléchage éclairé de leur épargne », déplore l’instance consultative. Les Français, dont l’épargne est globalement abondante, « sont de plus en plus nombreux à souhaiter que les acteurs financiers se dotent des moyens de s’assurer du caractère socialement et environnementalement soutenable des activités qu’ils financent ».

A fin décembre 2018, ce sont plus de 283 milliards d’euros qui stationnaient sur le Livret A et près de 108 milliards sur son petit frère le Livret de développement durable et solidaire (LDDS), descendant du LDD élargi l’an dernier au financement de l’économie durable et solidaire.

https://www.boursorama.com/actualite-economique/actualites/la-finance-durable-toujours-meconnue-des-epargnants-0edadc07c321522a924a654b17069ea4

Epargne solidaire

Aussi appelée “finance solidaire”, l’épargne solidaire a pour objectif de mettre les épargnants (particuliers, entreprises, associations…) souhaitant investir de façon “éthique” en relation avec des organismes (mutuelles, fondations, entreprises…) impliquées dans ce type d’activité. L’épargne solidaire est accessible à travers des produits financiers labellisés et distribués par des banques, via l’épargne salariale, ou encore en investissant directement dans le capital d’une entreprise solidaire.

https://www.capital.fr/votre-argent/epargne-solidaire-1324356

 

L’impact investing, la finance qui change le monde

La Chaire Entrepreneuriat Social de l’ESSEC a développé une série de 3 MOOCs sur le thème de l’impact investing pour former les entrepreneurs sociaux et financeurs “à impact” aux fondamentaux de l’impact investing, aux rouages financiers et aux innovations de ce secteur. Découvrez cette série de MOOCs dans la vidéo suivante :

Comprendre les fondamentaux

Ce premier MOOC est incontournable pour découvrir les entreprises cibles de l’impact investing et comprendre ce qu’est l’impact investing. Il permet également de se familiariser avec les financeurs “à impact” et les outils de financement qu’ils proposent, et d’appréhender le cadre réglementaire et l’écosystème de l’impact investing au Nord comme au Sud.

Pour découvrir les acteurs, les enjeux et le cadre de l’impact investing, inscrivez-vous au MOOC gratuitement sur Coursera.

Être acteur

Ce deuxième MOOC est indispensable pour les financeurs, entrepreneurs sociaux ou incubateurs qui souhaitent mieux comprendre les attentes des investisseurs, le déroulement d’une levée de fonds, les documents financiers et indicateurs d’impact social dont doivent disposer les entrepreneurs sociaux et enfin la relation partenariale entre financeur et financé.

Pour vous approprier les bonnes pratiques d’un partenariat financier, inscrivez-vous au MOOC gratuitement sur Coursera.

Innover

Ce MOOC s’intéresse au développement et au perfectionnement des outils de financement de l’impact investing, avec notamment le crowdfunding, le Collective Impact, les Social Impact Bonds et les pistes pour développer l’épargne et l’investissement solidaire dans les pays développés et tout particulièrement en France et en Europe. Ce MOOC aborde également les leviers d’innovation les plus pertinents, les projets et les dynamiques les plus remarquables de l’impact investing dans le contexte des pays du Sud avec un focus sur l’Afrique.

Pour contribuer à la mise en place d’innovations financières ou mobiliser des instruments innovants, inscrivez-vous au MOOC gratuitement sur Coursera.

Finance climat : encore « un fossé entre la rhétorique et la réalité »

Le financement des énergies fossiles les plus nuisibles au climat a augmenté de 11% en 2017.Le financement des énergies fossiles les plus nuisibles au climat a augmenté de 11% en 2017. (Crédits : iStock)

Trois ans après la COP21, le verdissement de la finance a progressé, mais lentement. Les investissements verts restent marginaux dans les portefeuilles des gestionnaires d’actifs et les financements bancaires sont encore majoritairement orientés vers les énergies fossiles.

https://www.latribune.fr/entreprises-finance/banques-finance/finance-climat-encore-un-fosse-entre-la-rhetorique-et-la-realite-800964.html