Archives de catégorie : Impact Economy

Colloque à l’Assemblée Nationale « La Comptabilité au service de la Transition environnementale et sociale » – 7 Février 2019

Les députés François-Michel Lambert (député écologiste des Bouches-du-Rhône) et Mohamed Laqhila (député Modem des Bouches – du-Rhône) ont le plaisir de vous convier au Colloque portant sur le thème: « La comptabilité au service de la transition environnementale et sociale » le 7 Février 2019 à l’Assemblée nationale (Salle Colbert : 126, rue de l’Université – 75007 Paris) de 9h à 12h.

Invitation au Colloque : « La comptabilité au service de la transition environnementale et sociale »
Nous avons a le plaisir de vous convier au Colloque portant sur le thème « La comptabilité au service de la transition environnementale et sociale » le 7 Février 2019 à l’Assemblée Nationale ( Salle Colbert : 126, rue de l’Université
75007 Paris) de 9h à 12h .

En présence de :
– François-Michel Lambert, député écologiste des Bouches-du-Rhône
– Mohammed Laqilha, député Modem de la 11e circonscription des Bouches-du-Rhône ,

>> PROGRAMME PRROVISOIRE << :9h – 9h15: Intervention des députés

9h15 – 9h30 : Introduction par Hervé Gbego

9h30 – 10h30: Table ronde n°1 – « Comptabilité environnementale et sociale : Etat des lieux et les besoins »

Intervenants :
– Patrick de Cambourg, Président de l’Autorité des Normes Comptables (à confirmer)
– Laurent Benoudiz, Président de l’Ordre des experts-comptables de Paris île de France (à confirmer)
– Corinne Baudoin, Représentante de la SFAF (à confirmer)
– Patricia Savin, Président de l’association Orée (à confirmer)
– Ciprian Ionescu, Chargé de programme capital naturel chez WWF-France (à confirmer)
– Sylvie Bénard, Directrice de l’environnement chez LVMH (à confirmer)
– Muriel Duguay, Responsable projets RSE chez Onet (à confirmer)

Animateur : Alexandre Rambaud

10h30 – 11h45: Table ronde n°2 – « Faut-il légiferer sur la comptabilité environementale et sociale »?

Intervenants :
– Jacques Richard, Professeur émérite à l’Université Paris-Dauphine
– Alexandre Rambaud, Maître de conférence AgroParisTech
– Fermes d’Avenir (à confirmer)
– Mireille Martini, Chercheuse à Finance Watch (à confirmer)
– Nicole Notat, Présidente de Vigeo Eiris (à confirmer)
– Jean-Dominique Senard, Président du Groupe Michelin (à confirmer)

Animateur : Hervé Gbego

11h45 – 12h : Clôture par un député/ ministre

12h -12h30 : Cocktail déjeunatoire

N’oubliez pas de vous munir de votre pièce d’identité

Pour des raison de sécurité, il faut impérativement remplir les questions ci-dessous (Nom/Prénom/Date et Lieu de naissance/Email…), merci de votre compréhension.

Compta Durable 
3 rue du Louvre
75001 ParisTél : 01.47.34.66.44

Mail : contact@compta-durable.com

https://docs.google.com/forms/d/e/1FAIpQLScmxd77CGHb9xfeFQXTXw3Ho5pv7iap7izsF9_Gok_EEbXhVQ/viewform

 

Advertisements

L’avenir de l’économie d’impact social, avec le réseau Impak.eco

Par Raymond Morin

Une première crypto monnaie canadienne avec les Impak Coin

Parallèlement à l’évolution d’une nouvelle économie sociale et solidaire (ESS) vers une économie de partage et de demande, les nouveaux entrepreneurs ont graduellement adoptés de nouvelles valeurs de responsabilités sociétales (RSE), et économiques, avec les chaînes de blocs et les crypto monnaies comme système d’échanges. Et, de ce nouveau mouvement ressurgit un nouveau système économique d’impact, né d’un entrepreneuriat solidaire, axé sur une rentabilité économique qui respecte l’équité sociale, la protection environnementale et le rôle des communautés dans la société contemporaine. Un système économique alternatif qui vise à obtenir un effet positif sur l’ensemble de la communauté.

(Source: Impakfinance.com)

Malgré le climat actuel d’incertitudes économiques, et les nouvelles menaces de récession qui pèsent, les investissements dans l’économie d’impact se sont accélérés avec les nouvelles responsabilités sociétales adoptées par les entreprises. L’essor des systèmes de chaînes de blocs et des crypto monnaies a aussi grandement favorisé l’essor d’une nouvelle économie d’impact social et environnemental, dans une approche économique rentable et durable. D’ici 2020, le Forum Économique Mondial prévoit que le marché de l’économie d’impact atteindra plus de 500 milliards $ US.

Or, si le FEM annonce des prévisions aussi optimistes c’est que les investissements dans l’économie d’impact rapportent des dividendes intéressants : ¨Au cours des sept dernières années, les études de Morgan Stanley à l’Institute of Sustainable Investing, démontrent qu’à chaque année les rendements des investissements dans l’économie d’impact sont soit égaux ou plus grand que le retour des fonds d’investissements traditionnels. 72% des entreprises d’impact génèrent des profits¨ explique Paul Allard, président d’Impak Finance, principal initiateur de la première crypto – monnaie Impak Coin (MPK), conçu justement pour soutenir la croissance de l’économie d’impact.

Selon lui, les difficultés du système économique actuel peuvent s’expliquer par un sur – financement : ¨En 2008, avec la dérèglementation du Glass-Steagall Act, l’investissement financier a explosé, pour dépasser rapidement celui de l’économie réelle. Aujourd’hui, l’investissement financier représente un ratio de 1 sur 4, alors que pour un système économique viable, l’investissement dans l’économie réelle devrait représenter 90 à 100 % de plus que celui de l’économie financière. En 2016, 1% de la population possède 50% des actifs de la planète¨ explique-t-il.

Avec Impak Finance, il vise à rétablir ce déséquilibre, en attirant le maximum de l’investissement réel dans la nouvelle économie d’impact, et à créer des produits financiers au service de ce nouvel écosystème. C’est pourquoi il a regroupé une équipe de spécialistes pour mettre sur pied le réseau Impak.eco, et lancer la première crypto monnaie québécoise, les Impak Coin (MPK). Avec son projet, il entend mettre en place un nouvel écosystème financier, à la fois virtuel et réel, qui répondra à la fois aux intérêts des entreprises d’impact social, des institutions de capitaux d’investissements qui recherchent de nouvelles entreprises à financer, et des citoyens, dont l’argent a le pouvoir de changer les choses.

Le réseau Impak.eco : un projet innovateur et ambitieux

Comme toute innovation disruptive, le projet du réseau Impak.eco et des MPK représente néanmoins plusieurs défis de taille. Actuellement, parce que le système de chaînes de blocs nécessite beaucoup de ressources, et beaucoup d’ordinateurs puissants, capables de gérer en même temps des algorithmes complexes, cela représente une demande énergétique extraordinaire, particulièrement lorsqu’il s’agit de PoW (Proof of Works) avec les systèmes de chaînes de blocs. Pour contrer le problème, et s’assurer de respecter les principes d’énergie durable que le réseau préconise lui-même, Impak.eco a choisi d’adopter la plateforme de services BaaS de WAVES, beaucoup moins énergivore, et davantage axée sur les preuves de participation PoS (Proof of Stakes).

Pour s’assurer également de la responsabilité sociétale des entreprises qui se joindront au réseau Impak.eco, Impak Finance a établi une série de critères d’éligibilité comme entreprise d’impact social. Ces critères sont basés essentiellement sur 17 points métriques établies selon les règles d’économie soutenable et durable établies par les Nations Unies, et qui se répartissent en quatre volets ; rechercher une finalité sociale, démontrer une gouvernance inclusive, et une efficacité énergétique et écologique.

Finalement, pour demeurer intègre avec sa mission dans cette campagne de levée de fonds, Impak Finance s’est d’abord assuré d’obtenir l’accréditation ICO (Initial Coin Offerings), et l’appui tacite de plusieurs sommités internationales, dont Alket Cecai (UNIMORE – Italie), Brennan Bennett (USA), Jane Kreisman (A.I. Blockchain – USA), Ismail Malik (ICO Crowd Magazine – UK), Roberto Aguirre de Carcer (Vivergi Socia Impact Fund – Espagne), Karel Mayrand, (Fondation David Suzuki), Kyle Kemper et Philippe Chevry, (Blockchain Association of Canada), et Evan Brown (Blockchain Education Network) de l’Université Condordia.

Actuellement, plusieurs entreprises et organismes québécois en pleine croissance comme Teo Taxi, Loop Juice, Wully OuterWear, MadeGoodFoods, Boralex, et Renaissance (pour n’en nommer que quelques-uns) ont démontrés un intérêt certain, pour se qualifier à titre d’entreprises d’impact social au réseau Impak.eco. En investissant dans ce réseau d’entreprises d’impact, et en finançant la première crypto monnaie québécoise codée et sécurisée avec les MPK, Impak Finance entend donc regrouper les principaux acteurs de cette nouvelle économie, et intéresser les secteurs financiers, à s’investir également dans les entreprises d’impact.

Avec le réseau Impak.eco, et les MPK, Paul Allard et son équipe espèrent donc regrouper les citoyens et les entrepreneurs de l’économie d’impact, mais également les banquiers et les financiers qui s’intéressent de plus en plus à ces nouvelles entreprises sociales. Ils visent toucher principalement les secteurs de l’économie durable dans l’immobilier (bâtiments verts, logements abordables), les énergies renouvelables, l’agriculture soutenable, la santé (produits réduisant les coûts de santé), les entreprises sociales et ONBL, et les infrastructures vertes de traitements et de qualité des eaux, et de bio – diversités des écosystèmes.

Une campagne de financement public, pour la pré – vente des MPK

Après avoir obtenu le feu vert pour son offre initiale publique de crypto – monnaie (ICO), Impak Finance s’est engagé depuis le 21 août dernier, dans une campagne de levée de fonds pour les Impak Coin (MPK), et ce, jusqu’à la fin septembre. Durant cette première phase, l’entreprise compte rejoindre près de 5000 participants utilisateurs – consommateurs, et réunir plus de 500 entreprises d’impact social avec le réseau Impak.eco. Pour la campagne publique de financement (Crowdfunding) actuellement en cours, l’entreprise espère rallier plus de 200 partenaires de capitaux, et plus de 1200 partenaires investisseurs du fonds Impak avec la pré – vente des Impak Coins (MPK).

(Source : Impakfinance.com)

Durant la campagne de financement, la valeur des MPK sera égale à celle du dollar canadien. Impak Finance négocie déjà des ententes qui permettront éventuellement la conversion des MPK dans différentes autres nationales monnaies locales et virtuelles. Impak Finance entend aussi assurer une certaine stabilité aux MPK, comme Paul Allard le révèle dans une entrevue accordée à Diane Bérard, dans le magazine Les Affaires : ¨ Nous ne souhaitons pas de spéculation autour de notre monnaie, comme ce fut le cas du bitcoin qui vaut aujourd’hui 1800$US. Nous visons une certaine stabilité. Ainsi, nous allons contrôler le prix du MPK à travers des politiques monétaires expansionnistes ou restrictives, comme le fait la Banque centrale. Chaque trimestre, notre organisme de gouvernance, composé de membres indépendants, dévoilera la valeur du MPK par rapport au dollar canadien ¨.

Jusqu’à la fin du mois de septembre, vous pouvez donc vous joindre au mouvement, et participer à la campagne de levée de fonds d’Impak Finance. Fidèle à son éthique de rétribution équitable, selon la valeur de la participation, la pré – vente des MPK offre plusieurs avantages, dont des primes d’achat pouvant aller jusqu’à 20 % durant certaines périodes, jusqu’à la fin de la campagne. Pour en savoir davantage sur l’offre de pré – vente publique, rendez- vous sur le site d’Impak.eco.

(Note de l’auteur : Cet article n’a bénéficié d’aucune commandite, ou autre rétribution. Les propos et les opinions qu’il présente n’engagent que moi, et cet engagement demeure personnel.)

https://raymondmorin.com/2017/08/25/lavenir-de-leconomie-dimpact-social-avec-le-reseau-impak-eco/

L’impact investing, la finance qui change le monde

La Chaire Entrepreneuriat Social de l’ESSEC a développé une série de 3 MOOCs sur le thème de l’impact investing pour former les entrepreneurs sociaux et financeurs “à impact” aux fondamentaux de l’impact investing, aux rouages financiers et aux innovations de ce secteur. Découvrez cette série de MOOCs dans la vidéo suivante :

Comprendre les fondamentaux

Ce premier MOOC est incontournable pour découvrir les entreprises cibles de l’impact investing et comprendre ce qu’est l’impact investing. Il permet également de se familiariser avec les financeurs “à impact” et les outils de financement qu’ils proposent, et d’appréhender le cadre réglementaire et l’écosystème de l’impact investing au Nord comme au Sud.

Pour découvrir les acteurs, les enjeux et le cadre de l’impact investing, inscrivez-vous au MOOC gratuitement sur Coursera.

Être acteur

Ce deuxième MOOC est indispensable pour les financeurs, entrepreneurs sociaux ou incubateurs qui souhaitent mieux comprendre les attentes des investisseurs, le déroulement d’une levée de fonds, les documents financiers et indicateurs d’impact social dont doivent disposer les entrepreneurs sociaux et enfin la relation partenariale entre financeur et financé.

Pour vous approprier les bonnes pratiques d’un partenariat financier, inscrivez-vous au MOOC gratuitement sur Coursera.

Innover

Ce MOOC s’intéresse au développement et au perfectionnement des outils de financement de l’impact investing, avec notamment le crowdfunding, le Collective Impact, les Social Impact Bonds et les pistes pour développer l’épargne et l’investissement solidaire dans les pays développés et tout particulièrement en France et en Europe. Ce MOOC aborde également les leviers d’innovation les plus pertinents, les projets et les dynamiques les plus remarquables de l’impact investing dans le contexte des pays du Sud avec un focus sur l’Afrique.

Pour contribuer à la mise en place d’innovations financières ou mobiliser des instruments innovants, inscrivez-vous au MOOC gratuitement sur Coursera.