Norvège : un groupe chinois exclu du fonds souverain pour raison éthique

La Norvège s'oriente vers une gestion de plus en plus éthique de son fonds souverain. D'où la décision prise vis-à-vis d'un groupe chinois (Photo : AFP).

La Norvège s’oriente vers une gestion de plus en plus éthique de son fonds souverain. D’où la décision prise vis-à-vis d’un groupe chinois (Photo : AFP).
Advertisements

La santé mentale des jeunes au menu du Club Richelieu Toronto

Le 16 janvier dernier, pour son premier souper-conférence de l’année, le Club Richelieu Toronto invitait Micheline Rabet, gestionnaire des services cliniques en travail social et en santé mentale au Conseil scolaire catholique MonAvenir. Diplômée en criminologie et en travail social et agréée en médiation civile commerciale et privée, Mme Rabet est venue offrir son expertise quant à un sujet qui concerne tout le monde : la santé mentale. C’est plus particulièrement le cas des enfants et des adolescents qui a retenu son attention et celui de son auditoire.

C’est avec pour objectifs, non seulement, de faire comprendre ce qu’est la santé mentale et les problèmes qui peuvent la miner, mais aussi de remettre en question les perceptions non fondées tout en mettant en exergue ce que chacun peut faire pour soi et pour les autres que la conférencière a évoqué les concepts et les pratiques propre à son domaine. Définissant la santé mentale comme un état de bien-être englobant les dimensions physique, cognitive, émotionnelle et sociale – auxquelles peuvent s’ajouter une cinquième dimension relative au « soi », à l’« esprit » ou pour certains à la spiritualité –, Mme Rabet a mis en évidence un apparent paradoxe : ce n’est pas parce que l’on a un trouble de santé mentale que l’on n’est nécessairement pas en santé mentale. En effet, avoir à composer avec certains problèmes n’empêche pas d’être capable de se réaliser et d’être fonctionnel pour autant que l’on se connaisse bien afin de pouvoir se comprendre et demeurer en contrôle de sa personne.

Cela peut sembler simple, mais pour bon nombre de jeunes, ce n’est pas le cas. Un élève canadien sur cinq est aux prises avec un problème de santé mentale qui interfère avec son fonctionnement quotidien. Tout au long de sa conférence, Micheline Rabet a évoqué les stratégies et les exercices de sensibilisation qui sont implantés dans les écoles pour pallier au pire et qui font en sorte que les jeunes sont, heureusement, de mieux en mieux informés des tenants et aboutissants de la santé mentale, souvent davantage que leurs parents. Il est d’ailleurs important que ces derniers soient à l’écoute de leurs enfants et soient outillés pour déceler les problèmes qui peuvent les affecter. Il y a encore beaucoup d’idées préconçues entourant les concepts liés à la santé mentale qu’il faut démystifier.

Mme Rabet s’est également attardée aux problèmes les plus fréquemment rencontrés : stress et anxiété, troubles anxieux, dépression, bipolarité, hyperactivité, anorexie, automutilation, etc. Les éléments nécessaires au maintien d’un état de bien-être n’ont pas été en reste : constitués d’habiletés, connaissances, habitudes et attitudes, ils ont été présentés avec autant de détails à l’assistance.

La cause des maux qui peuvent affliger quiconque n’est pas toujours celle que l’on s’imagine : « Si vous me demandez ce qui cause le plus de problèmes à la santé mentale, je vous dirais que notre société n’est pas préparée à l’adversité », a commenté Micheline Rabet. Des attentes trop élevées et l’incapacité à envisager l’échec amoindrissent la résilience de plusieurs et les rendent plus vulnérables.

Sur cette question comme sur les autres, la conférence de Mme Rabet se voulait une invitation à réfléchir sur ce que chacun peut faire pour le développement d’une bonne santé mentale, tant la sienne que celle des autres. C’est avec ces réflexions en tête que les membres du Club Richelieu Toronto ont conclu leur première activité de l’année.

 

PHOTO: La conférence a permis à tous de mieux comprendre ce qu’est la santé mentale..

https://lemetropolitain.com/la-sante-mentale-des-jeunes-au-menu-du-club-richelieu-toronto/

Le Centre francophone inaugure son bureau à Mississauga

Le Centre francophone de Toronto (CFT) offre maintenant des services dans la région de Peel. Le 16 janvier dernier, les dirigeants du CFT ont invité quelques dignitaires et partenaires pour l’inauguration officielle de leur nouveau bureau situé au 6e étage du 3660, rue Hurontario à Mississauga.

« Ce projet vise à renforcer la présence du Centre francophone au niveau des régions de Peel Halton et à reproduire un des modèles de réussite d’offre de services à Toronto, explique la directrice générale du CFT, Florence Ngenzebuhoro. Dans un premier temps, nous livrerons des services d’établissement pour les nouveaux arrivants, soit de l’orientation et de l’information, le programme d’intégration dans les écoles francophones et le programme Connexions communautaires. »

Un service d’aide juridique sera également disponible dès la première semaine de février et petit à petit, le nouveau site offrira des services à la petite enfance, de santé mentale, de promotion de la santé et de soins primaires. « Les services seront offerts en collaboration avec les organismes de la région de Peel et nous nous engageons à être à l’écoute des besoins de la population », ajoute le président du CFT, Jean-Luc Bernard. En ce sens, la direction a expliqué que plusieurs des services seront complémentaires à ceux qui existent déjà dans la région.

Le gouvernement ontarien était bien représenté. La ministre des Services à l’enfance et des Services sociaux et communautaires, Lisa MacLeod ainsi que les députés Natalia Kusendova (Mississauga-Centre), Sheref Sabawy (Mississauga-Erin Mills) et Kaleed Rasheed (Mississauga Est-Cooksville) étaient présents pour l’événement. La ministre MacLeod a insisté sur le fait que son gouvernement encourage l’arrivée de nouveaux arrivants francophones dans la province et s’est commise à travailler à faire respecter les compétences acquises dans leurs pays d’origine ainsi qu’à les aider à se trouver un emploi. Les dignitaires ont ensuite procédé à la coupe du ruban qui officialisait l’ouverture du bureau du CFT à Mississauga. Pour le vice-président du CFT, René Viau, il s’agissait de l’aboutissement d’une vision à long terme de l’organisme. « L’ouverture de ce site non seulement répond à un des objectifs du plan stratégique du CFT qui concerne l’élargissement de la clientèle, mais aussi à la démarche du gouvernement fédéral dont l’objectif est d’améliorer et d’élargir l’offre de services aux immigrants francophones afin de faciliter leur parcours et leur intégration, comme indiqué par l’honorable Ahmed Hussen, ministre fédéral de l’Immigration, des Réfugiés et de la Citoyenneté », ajoute M. Viau.

Les bureaux du CFT à Mississauga ont ouvert officiellement leurs portes le 17 janvier.

PHOTO: Lisa MacLeod coupe le ruban lors de l’ouverture officielle à Mississauga.

https://lemetropolitain.com/le-centre-francophone-inaugure-son-bureau-a-mississauga/

Vaste fraude mise au jour dans le taxi à Toronto

Les fraudes présumées impliqueraient des chauffeurs de plusieurs... (Photo Doug Ives, archives la presse canadienne)

Agrandir

Les fraudes présumées impliqueraient des chauffeurs de plusieurs compagnies de taxi de la ville, et non des services comme Uber ou Lyft.

Photo Doug Ives, archives la presse canadienne

https://www.lapresse.ca/actualites/justice-et-faits-divers/201901/17/01-5211415-vaste-fraude-mise-au-jour-dans-le-taxi-a-toronto.php

Goûter le monde en banlieue de Toronto

La banlieue multiethnique de Toronto recèle des restaurants de toutes les... (PHOTO GETTY IMAGES)

(SCARBOROUGH, Ontario) La banlieue multiethnique de Toronto recèle des restaurants de toutes les cultures. La chroniqueuse Marie-Claude Lortie y est partie à la découverte de saveurs franches et exotiques, en compagnie du blogueur et chroniqueur torontois d’origine sri-lankaise Suresh Doss. Tour du monde à Markham et à Scarborough…

https://www.lapresse.ca/voyage/destinations/canada/ontario/201901/16/01-5211269-gouter-le-monde-en-banlieue-de-toronto.php

Une firme montréalaise conçoit le Love Parc de Toronto et c’est magnifique!

Une firme montréalaise conçoit le Love Parc de Toronto et c'est magnifique!

C’est la firme montréalaise d’architecture de paysage et de design urbain Claude Cormier + Associés qui a été sélectionné pour réaliser la conception de ce nouveau romantique projet d’urbanisme. Intitulé le Love Park, ce parc de la ville de Toronto sera situé en plein centre-ville tout prêt du bord de l’eau à l’emplacement de l’actuel York Street Park.