Colloque à l’Assemblée Nationale « La Comptabilité au service de la Transition environnementale et sociale » – 7 Février 2019

Les députés François-Michel Lambert (député écologiste des Bouches-du-Rhône) et Mohamed Laqhila (député Modem des Bouches – du-Rhône) ont le plaisir de vous convier au Colloque portant sur le thème: « La comptabilité au service de la transition environnementale et sociale » le 7 Février 2019 à l’Assemblée nationale (Salle Colbert : 126, rue de l’Université – 75007 Paris) de 9h à 12h.

Invitation au Colloque : « La comptabilité au service de la transition environnementale et sociale »
Nous avons a le plaisir de vous convier au Colloque portant sur le thème « La comptabilité au service de la transition environnementale et sociale » le 7 Février 2019 à l’Assemblée Nationale ( Salle Colbert : 126, rue de l’Université
75007 Paris) de 9h à 12h .

En présence de :
– François-Michel Lambert, député écologiste des Bouches-du-Rhône
– Mohammed Laqilha, député Modem de la 11e circonscription des Bouches-du-Rhône ,

>> PROGRAMME PRROVISOIRE << :9h – 9h15: Intervention des députés

9h15 – 9h30 : Introduction par Hervé Gbego

9h30 – 10h30: Table ronde n°1 – « Comptabilité environnementale et sociale : Etat des lieux et les besoins »

Intervenants :
– Patrick de Cambourg, Président de l’Autorité des Normes Comptables (à confirmer)
– Laurent Benoudiz, Président de l’Ordre des experts-comptables de Paris île de France (à confirmer)
– Corinne Baudoin, Représentante de la SFAF (à confirmer)
– Patricia Savin, Président de l’association Orée (à confirmer)
– Ciprian Ionescu, Chargé de programme capital naturel chez WWF-France (à confirmer)
– Sylvie Bénard, Directrice de l’environnement chez LVMH (à confirmer)
– Muriel Duguay, Responsable projets RSE chez Onet (à confirmer)

Animateur : Alexandre Rambaud

10h30 – 11h45: Table ronde n°2 – « Faut-il légiferer sur la comptabilité environementale et sociale »?

Intervenants :
– Jacques Richard, Professeur émérite à l’Université Paris-Dauphine
– Alexandre Rambaud, Maître de conférence AgroParisTech
– Fermes d’Avenir (à confirmer)
– Mireille Martini, Chercheuse à Finance Watch (à confirmer)
– Nicole Notat, Présidente de Vigeo Eiris (à confirmer)
– Jean-Dominique Senard, Président du Groupe Michelin (à confirmer)

Animateur : Hervé Gbego

11h45 – 12h : Clôture par un député/ ministre

12h -12h30 : Cocktail déjeunatoire

N’oubliez pas de vous munir de votre pièce d’identité

Pour des raison de sécurité, il faut impérativement remplir les questions ci-dessous (Nom/Prénom/Date et Lieu de naissance/Email…), merci de votre compréhension.

Compta Durable 
3 rue du Louvre
75001 ParisTél : 01.47.34.66.44

Mail : contact@compta-durable.com

https://docs.google.com/forms/d/e/1FAIpQLScmxd77CGHb9xfeFQXTXw3Ho5pv7iap7izsF9_Gok_EEbXhVQ/viewform

 

Advertisements

Éthique des affaires : Une posture stratégique

lafarge2

Éthique des affaires : Une posture stratégique

, par Marie Roques

Si une entreprise refuse d’opérer dans un pays corrompu pour des raisons éthiques, sur le terrain, la situation est tout d’abord vécue comme une contrainte. Et dans le monde des affaires, la vertu n’est pas toujours récompensée.

Le sujet a fait grand bruit au cours de l’année 2016. En très peu de temps, le groupe franco-suisse, Lafarge-Holcim, qui a fusionné en 2015, s’est retrouvé au cœur de deux polémiques pour le moins embarrassantes. Le spécialiste européen du béton a en effet reconnu, dans un communiqué officiel, avoir directement financé des groupes armés, dont l’État Islamique (EI) en Syrie entre 2013 et 2014 pour permettre à sa cimenterie de Jalabiya, saisie par l’EI, de poursuivre son activité (cette annonce a donné lieu à l’ouverture, en octobre dernier, d’une enquête préliminaire par la justice française à la suite d’une plainte déposée par le ministère de l’Économie).

Quelques jours plus tard, Éric Olsen, PDG du groupe Lafarge-Holcim confirmait que son entreprise était, par ailleurs, tout à fait disposée à fournir ses services à l’administration de Donald Trump notamment pour la construction d’un mur anti-clandestin le long de la frontière avec le Mexique. “Nous sommes prêts à fournir nos matériaux de construction pour tous types de projets d’infrastructures aux États-Unis”, a-t-il déclaré à l’AFP. Et d’ajouter : “Nous n’avons pas d’opinion politique.” Le président français de l’époque, François Hollande, son ministre des Affaires étrangères, Jean-Marc Ayrault, et le candidat à la présidentielle d’alors, Emmanuel Macron, ont tous critiqué les agissements du groupe s’accordant sur le fait que les entreprises ont une responsabilité sociale et environnementale.

Une actualité lourde qui a donné lieu à une prise de conscience, certes, mais comment les choses se déroulent-elles sur le terrain ? S’interdire certains marchés ou certaines zones géographiques pour des raisons éthiques est-ce une bonne stratégie à long terme, notamment en matière d’image ?

 

Financements indirects

Si dans le cadre de ce sujet, les interlocuteurs n’ont pas été nombreux à souhaiter s’exprimer, Emmanuel Toniutti, fondateur de l’International Ethics Consulting Group, spécialiste de l’éthique et des comportements de leadership, d’entrepreneurship et de gestion de crise, nous livre son analyse. “Se retirer volontairement d’un marché ou d’un pays est un choix stratégique et les entreprises ne communiquent pas là-dessus, insiste-t-il en préambule. Nombreux sont mes clients qui font ce type de démarches, mais tout cela est souvent vécu sur le terrain comme étant une contrainte.” L’expert explique dans le même temps que l’effet de mode de l’éthique est passé. Et que les grandes entreprises ont bien compris qu’il s’agissait d’une nécessité.

http://courriercadres.com/entreprise/actualite-des-societes/ethique-des-affaires-une-posture-strategique-10012019

Bienveillance et éthique managériale

525-itw-ethique-mngt © Olivier Le Moal – adobestock

À l’époque où les risques psychosociaux explosent, les organisations ont le devoir urgent de retrouver des valeurs qui font sens et permettent de reconstruire la confiance, la solidarité et le leadership. Dépassant les habituelles certitudes, ce « digest » de Denis Migeon s’appuie sur les grands thèmes philosophiques pour réinventer un management plus humain, épanouissant et durable où bienveillance et empathie occupent une place essentielle.

 

http://www.lettreducadre.fr/17719/bienveillance-et-ethique-manageriale/